Bilan en préparation mentale: paroles d’entraineur

with Pas de commentaire

Comment se déroule un bilan en préparation mentale ?

Roland, coureur et entraîneur diplômé en course à pied depuis de nombreuses années, nous raconte son bilan en préparation mentale effectué avec notre intervenante Anaëlle Malherbe. 
roland
Le déroulé du bilan se fait sur trois séances:

Séance 1 : Prise de contact 

Anaëlle verbalise très bien lorsqu’on ne comprend pas vraiment le sens ou lorsqu’on ne sait pas comment répondre. J’ai eu un excellent contact, elle est très pro et emphatique (le juste nécessaire à ce genre d’entretien).

  • Ce premier entretien permet de créer un premier contact et d’analyser la demande. Des premières pistes de travail émergent souvent dès cette étape. L’idée est d’apprendre à mieux connaitre l’athlète/ l’entraineur dans sa globalité. Nous prenons en compte la vie sportive ainsi que la vie personnelle et professionnelle.

Séance 2 : On rentre dans le vif du sujet.

–  Passation d’un questionnaire spécifique en  présence d’Anaëlle qui nous pose des questions précises afin de bien comprendre le sens de nos réponses.
–  J’ai également répondu à un autre questionnaire chez moi.
  •  Cette séance s’appuie sur des outils validés scientifiquement. Ces questionnaires permettent de mettre en exergue des habiletés mentales utilisées à l’entrainement et en compétition dans l’optique de performer. Certains thémes sont approfondis et de nouvelles pistes de travail et de rélfexion émergent. Le fait qu’ Anaëlle approfondisse certaines questions ou certains thèmes, permet vraiment d’illustrer comment cela se passe à l’entrainement et en situation de compétition.

Séance 3 : Débriefing TRES TRES INTERESSANT > c’est le bilan.

Anaëlle débrief et donne des explications sur les divers items qui ont été abordés et auxquels j’ai répondu. Cela permet de cibler des axes de travail : pour moi-même et pour les runners.
D’ailleurs dès la fin de la séance N°1 j’ai déjà  pensé à des pistes de travail pour moi-même et pour les sportifs que j’entraine.
Je pense que même si on ne ressent pas le besoin d’être suivi par la préparatrice mentale (pas d’objectifs de performance ou autre),cette dernière te donne envie d’aborder tes entrainements et compétitions futurs autrement.
  • Le débriefing est un moment privilégié pour faire un retour à la fois sur le profil de performance de l’athlète, de mettre en exergue les axes de travail et les ressources sur lesquels il peut s’appuyer. En effet, c’est important de pouvoir aussi montrer les points forts et les stratégies déjà mises en place qui fonctionnent. Nous échangeons également sur la manière dont nous allons mettre en oeuvre l’accompagnement. L’idée est que ces échanges se fassent dans une relation de confiance où l’athlète puisse dire ce qui lui convient tout autant que ce qui ne lui convient pas afin d’adapter la démarche à ses besoins spécifiques.

En conclusion :

L’accompagnement en préparation mentale est une démarche que je considère maintenant comme indispensable pour tout coach sérieux qui se respecte. Je considère que cette démarche est également importante pour les athlètes.
Pour ma part, en tant qu’entraineur, j’abordais différement les athlètes que j’entraine, cela a changé ma manière de préparer certains entrainements.
Roland AUSSIBEL – Entraineur en course sur route. Entraineur Xrun
Pour en connaitre plus sur la préparation mentale: cliquez ici
Faites votre bilan en préparation mentale

Répondre